Designers et clients. La guerre et la paix.

Il arrive un moment où vous réalisez que vous ne voulez plus vous occuper des visuels de votre entreprise et que vous devez engager un graphiste pour cela. Mais, en raison de mauvaises expériences passées, les vôtres ou celles de personnes que vous connaissez, vous n’êtes pas sûre de confier l’identité visuelle de votre entreprise à quelqu’un d’autre.

En tant que dessinatrice moi-même, j’ai entendu toutes sortes de raisons pour ne pas travailler avec des dessinateurs : « Les dessinateurs font ce qu’ils veulent au lieu de faire ce que le client veut ». « Les graphistes font payer des sommes importantes pour quelque chose que je pourrais faire moi-même ». « J’ai payé mais je ne savais pas ce que j’allais recevoir. » Et vous savez quoi ? Je suis sûr que ces situations se produisent vraiment. Maintenant, même si ces raisons sont similaires à votre raison pour pas engager un dessinateur, vous n’avez toujours pas le temps (ou l’énergie, ou les compétences, etc.) de vous occuper toute seule de le design de votre marque.

Soyez claires.

La cliente : Donnez le contexte, la graphiste peut ne pas connaître les détails de votre secteur d’activité. Ensuite, dis-lui exactement ce dont vous avez besoin, dans quel but, pour quel public, dans quels formats, etc. Expliquez-lui ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas.

La dessinatrice : Le designer doit être explicite sur le processus, les délais, ce que vous (la cliente) va recevoir, les tarifs et les méthodes de paiement.

Fixez des délais réalistes.

La cliente : Parfois, les choses sortent de nulle part et vous avez besoin de matériel graphique le plus rapidement possible. En tant que graphistes, nous sommes habitués à des délais plutôt fou, mais si ce n’est pas indispensable, ne faites pas courir votre graphiste et ne risquez pas la qualité de son travail.

La dessinatrice: La créatrice ne doit pas faire semblant de travailler plus vite qu’elle ne le fait vraiment pour vous impressionner. Il est préférable de fixer un délai plus long et de livrer le travail au moment prévu.

Demandez.

La cliente: Demandez tout ce que vous jugez important. Vraiment. En tant que cliente, vous avez le droit de savoir comment vous allez être facturée, ce que vous allez recevoir, comment le designer est arrivé à une idée spécifique, etc.

La dessinatrice: La même chose. Il est préférable que le designer demande tout ce qu’elle pense va être utile à son travail. Contexte, commentaires, etc.

À mon avis, la clé est le travail d’équipe. Si vous et votre designer vous considérez comme une sorte de partenaires et qu’aucun d’entre vous n’adopte une attitude autoritaire ou prétentieuse envers l’autre, les résultats seront positifs et ils pourraient déboucher sur une excellente relation commerciale.

Votre créatrice et vous n’avez pas besoin d’être les meilleurs amies (sauf si vous le souhaitez), mais si vous avez un bon dialogue, il sera plus agréable de travailler ensemble et vous aurez plus de chances d’atteindre les résultats que vous visez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top